Contre-Pouvoirs est le dernier film du réalisateur algérien Malek Bensmaïl. Un film sur la liberté de la presse en Algérie qui nous plonge au cœur de la rédaction du journal francophone El Watan. Il est en salle depuis le mercredi 29 janvier 2016.

Un film documentaire éclairant et détonnant

Ce film documentaire nous interpelle car il nous peint un portrait de la presse indépendante algérienne, le journal francophone El Watan. Malek Bensmaïl a posé sa caméra dans les locaux du journal francophone alors que Bouteflika briguait un quatrième mandat (en 2014). Pendant sept semaines, il a pu observer la rédaction de ce journal à Alger afin de découvrir comment se fabrique la pensée journalistique. En réalisant Contre-Pouvoirs, Malek Bensmaïl nous dit vouloir comprendre « comment les journalistes ont encore cette hargne pour sortir des dossiers ». Il a voulu faire un film sur « la vie, sur la pensée critique autour d’une société sclérosée ».

On se prend vite au jeu, on rigole et on prend plaisir à observer les journalistes d’El Watan qui font de nombreux débats tant lors des conférences de rédaction que dans leurs bureaux… Et on prend conscience des difficultés auxquelles est confrontée cette presse indépendante algérienne.

Mais en plus de traiter de la liberté de la presse, on aperçoit également quelques travers de la société algérienne comme la question migratoire notamment lorsque le directeur du journal visite les futurs locaux d’El Watan avec les ouvriers chinois et noir africains.

L’Avant-première au Louxor en compagnie d’une partie de la rédaction du journal

Lors de l’Avant-première au Cinéma le Louxor en novembre dernier, une partie de la rédaction du journal El Watan était présente, une partie des acteurs de Contre-Pouvoirs donc comme le directeur du journal et le fameux journaliste Hacen Ouali, que l’on voit faire de superbes débats durant le film.

Equipe contre pouvoirs louxor

L’équipe du film Contre-Pouvoirs au Louxor

Le directeur du journal, Omar Belhouchet, nous dit que dans ce système autoritaire fermé il est difficile de produire un journal mais « ceux qui s’organisent, bougent, peuvent réussir à placer des informations ». El Watan est devenu un journal de référence car la société du journal contrôle l’ensemble du processus de production avec l’imprimerie et la distribution notamment.

Selon le directeur d’El Watan, le réalisateur Malek Bensmaïl « a réussi à refléter nos convictions ». Alors si vous souhaitez mieux comprendre et percevoir le métier de journaliste dans un système autoritaire et fermé, allez voir Contre-Pouvoirs, un beau documentaire sur la presse algérienne et son rôle dans le débat social.

El Watan, un grand journal francophone

El Watan est un journal francophone d’Algérie fondé il y a 25 ans (le 8 octobre 1990). Il est considéré comme un journal de référence en Algérie et dans la région nord-africaine. Le journal a été plusieurs fois suspendu. Omar Belhouchet, directeur du journal plusieurs fois menacé, a reçu la plume d’or de la liberté en 1994 (qui récompense les journalistes et écrivains qui exercent leurs métiers dans des conditions difficiles). Le journal dispose d’une centaine de journalistes et de 40 collaborateurs.