La capitale est sans ses voitures, ni ses parisiens, seulement des pigeons, des feux tricolores toujours en marche et des drapeaux qui s’agitent sous l’influence du vent parisien. Baptisée « Hypocentre », cette vidéo a été réalisée par deux vidéastes.


Montparnasse sans voyageurs, Beaubourg sans ses artistes, le périphérique sans voitures : voici le paysage inhabituel et pourtant spectaculaire qu’offre le projet « hypocentre ». Cela pourrait être idyllique mais les auteurs ont choisi de donner une dimension post-apocalyptique inquiétante, par la musique et l’insertion de séquences évoquant un sombre destin pour l’humanité. Ce qui rend leurs images bien plus impressionnantes.

Il  s’agissait au départ d’un projet technique de deux vidéastes, Claire et Max : filmer des séquences en ville, supprimer toute trace de mouvement ou vie humaine et d’y ajouter quelques éléments de vie avec des pigeons, des feux tricolores, du vent dans les arbres.

C’est un travail qui a dû demander beaucoup de temps ainsi que de patiente, puisque pour réaliser ce projet il faut pouvoir filmer une scène fixe entre 3 à 5 minutes, dans le but d’avoir assez d’images « photos » pour pouvoir remplacer chaque humain par des parcelles de terrain qui seront vides à un moment ou un autre. Les auteurs expliquent plus en détail leurs procédés.

Philippine Martinez