Make America smart again. Voilà ce qui devrait devenir le nouveau slogan des Etats-Unis après le résultat surprenant d’une enquête conduite par l’Innovation Center of U.S. Dairy. D’après leur sondage, 7% d’américains pensent que le lait au chocolat est produit par des vaches marrons.

 

Le résultat peut faire sourire mais peut aussi en désespérer certains.

7% d’américains, si on fait le calcul, cela revient à plus de 16 millions d’adultes qui ne savent pas que le lait chocolaté n’est qu’un simple mélange de lait et de poudre de cacao et que non, il ne sort pas tel quel d’une vache marron.

Mais ce n’est pas le seul résultat qui atteste du manque d’information des américains. En effet, depuis des décennies, des spécialistes en agriculture, nutrition et éducation ont remarqué que la plupart des américains sont tout simplement des « illettrés de l’agriculture ». Ils ne sauraient effectivement pas où l’on fait pousser la nourriture, comment elle arrive en magasin –  ou dans ce cas précis, ce qui compose le lait au chocolat.

Un département d’étude en agriculture a même relevé dans les années 1990 que presque 1 adulte sur 5 ne savait pas que les hamburgers étaient fait à base de bœuf. Plus encore n’avaient aucune familiarité avec des faits basiques concernant les fermes, notamment leur taille typique et ce que les animaux y mangent. Les experts en éducation concernant l’agriculture sont convaincus que cela n’a presque pas changé aujourd’hui.

Pour Cecily Upton, la co-fondatrice de l’association FoodCorps, ceci est un problème d’exposition. Pour elle, aujourd’hui, nous sommes conditionnés à penser que si l’on a besoin de nourriture, on n’a qu’à aller au supermarché. Rien dans la structure éducationnelle n’apprend aux enfants d’où vient la nourriture avant d’arriver au magasin.

De plus, des études ont montré que les personnes vivant dans une communauté d’agriculteurs savent mieux d’où vient ce qu’ils mangent, et ceci est également le cas pour les personnes ayant un plus haut niveau de diplôme et les meilleurs revenus.

Mais dans certaines parties de la population des Etats-Unis, la confusion concernant des mets basiques peut atteindre de grosses proportions. Quand une des équipes de chercheurs a interrogé des élèves de CM1, CM2 et 6e d’une école californienne, ils ont relevé que plus de la moitié d’entre eux ne savait pas que les cornichons étaient des concombres ou que l’oignon et la laitue étaient des plantes. De plus, 4 sur 10 d’entre eux ne savaient pas que la viande des hamburgers était du bœuf et 3 sur 10 d’entre eux ne savaient pas que le fromage était fait à base de lait.

Tout aussi aberrant, les frites sont le premier « légume » consommé par les américains (d’après l’USDA) et un grand nombre d’entre eux, notamment les enfants, ne savent pas que les frites sont des pommes de terre. De la même manière, le jus d’orange est le « fruit » le plus populaire des Etats-Unis.

Les américains manquent donc cruellement d’éducation sur la nourriture et surtout sur sa provenance. Cela est dû au fait que la plupart d’entre eux mangent des produits industriels qui ne ressemblent plus tellement au produit ou à la plante de base.

Pour Cecily Upton, « le savoir, c’est le pouvoir. Sans cela, on ne peut pas prendre de décisions éclairées. » Il serait donc temps d’éduquer les enfants américains sur l’origine de ce qu’ils mangent.