Dans une vidéo de propagande diffusée jeudi, l’organisation État islamique menace de commettre de nouveaux attentats sur le sol français.

C’est le journaliste de France 2, Arnaud Comte, qui a révélé l’information hier sur Twitter. La vidéo intitulée « Paris avant Rome » montre deux djihadistes qui se félicitent des attentats du 13 novembre avant de projeter de réitérer ce type d’opération en France, aux États-Unis ou en Italie. Ce message se veut une réponse aux frappes aériennes que mène l’armée française à Rakka (Syrie), sur des centres de commandement et de ressources de l’organisation terroriste. « Ça va arriver encore. Tant que vous êtes là [en Syrie], ça va arriver chez vous (…) Là c’est que le début » affirme en français un homme masqué. L’autre, à visage découvert, serait Yanis Belhamra, un ancien livreur de pizzas originaire du Val d’Oise et surnommé « Abdul Wadoud » selon France 2.

À lire aussi : Exécuté par Daesh pour avoir écouté de la musique occidentale

Une guerre de l’image

Comme à son habitude, l’organisation djihadiste use d’images chocs et de stratégies de communication bien rodées. L’enregistrement mêle des extraits de journaux télévisés français traitant des attentats à des scènes de films catastrophes comme G.I Joe : le réveil du cobra, où l’on voit la Tour Eiffel s’effondrer. Un avion de la compagnie Air France apparaît également comme pour signifier que les terroristes peuvent aussi s’en prendre aux français dans les airs.

La France et l’Europe se préparent à toutes les possibilités.

Cette semaine, le gouvernement français s’est préparé à de multiples scénarios. Daech a déjà eu recours à l’arme chimique afin de massacrer des rebelles syriens. Pour protéger les citoyens hexagonaux, un arrêté publié samedi autorise la pharmacie des armées à distribuer un antidote anti-produits neurotoxiques à des service d’urgence civil.

À lire aussi : Des combattants de Daesh violent et lapident quatre irakiennes

Quant au risque relatif à la sûreté aérienne, les compagnies du monde entier sont sur leurs gardes depuis qu’un avion russe a été abattu par l’EI dans le désert du Sinaï égyptien le mois dernier, causant la mort des 224 passagers à son bord. Les ministres de l’Intérieur de la Justice de l’Union européenne se sont réunis à Bruxelles vendredi et ont décidé la mise en place d’un fichier recensant l’identité de tous les passagers des avions circulant, entrant ou sortant de l’espace européen.


Un petit garçon appelé pour déloger un ballon… par divertissonsnous

À lire aussi : Un djihadiste exécute sa mère qui voulait lui faire quitter Daesh

Crédits photo : Paramount Pictures