L’enseignant de 45 ans agressé au cutter ce lundi matin par un homme se revendiquant de l’Etat islamique avait en fait tout inventé. Il l’a reconnu devant les enquêteurs cet après-midi, selon le parquet de Paris. Par conséquent, il a de nouveau été confronté aux enquêteurs pour déterminer les raisons de son mensonge.

Lundi matin, l’instituteur avait été hospitalisé pour des blessures superficielles mais vraies au cou et au front. Plus tôt, il déclarait avoir été victime d’un assaillant cagoulé, ganté, armé d’un cutter et se revendiquant de l’Etat islamique. Cela faisait 20 ans qu’il enseignait à l’école maternelle Jean Perrin.

A la suite de l’incident, les conditions de sécurité ont été renforcées au sein de l’établissement. La ministre de l’Education nationale en personne, Najat Vallaud-Belkacem, s’était même rendue sur place. Et selon les dernières informations, l’assaillant présumé était toujours en fuite.