Battu le 22 mai dernier à la présidentielle en Autriche par le candidat écologiste, l’extrême droite a, ce mercredi, déposé un recours contre les résultats de l’élection. 

En Autriche, le parti d’extrême droite FPÖ a déposé mercredi matin un recours contre l’élection présidentielle. Dans ce rapport, le groupe conteste les votes par correspondance qui représentent environ 17% des votes exprimés du second tour. Ce recours a été déposé le dernier jour légal pour contester le résultat. Cette procédure est d’autant plus étrange que Norbert Hofer, le représentant du FPÖ avait reconnu sa défaite au lendemain des élections.

Le chef du parti a d’ailleurs tweeté que son parti avait déposé le recours. Lors d’une conférence de presse il a toutefois précisé que cela ne faisait pas d’eux de mauvais perdants. La Cour Constitutionnelle a reçu le recours et devrait rendre sa décision sous 4 semaines pour valider ou non l’arrivée d’Alexander Van der Bellen à la présidence du pays.

Alexander Van Bellen / pressrs.ba

Alexander Van der Bellen / pressrs.ba

Un résultat serré, mal accueilli par les militants d’extrême droite

Norbert Hofer, le candidat du parti d’extrême droite, avait obtenu 49,7% des voix le 22 mai dernier contre 50,3% pour son opposant Alexander Van der Bellen. Un résultat très serré qui avait été annoncé après avoir recueilli les votes par correspondance. Seulement 31 000 voix séparaient les deux candidats.

À la suite de cette annonce, de nombreuses menaces avaient été proférées par des militants d’extrême droite à l’encontre du vainqueur de l’élection. Son adresse avait été diffusée sur les réseaux sociaux et un appel à la violence avait été lancé par des partisans. Depuis, sa garde rapprochée a été renforcée et il est sous protection de la police.