Le petit club de football portugais de Beira-Mar a proposé jeudi à Usain Bolt, huit fois champion olympique du sprint, de le recruter.

Ce serait à coup sûr le transfert le plus insolite de l’histoire du football. Beira-Mar, petit club de district de la région d’Aveiro, a tout simplement proposé à l’homme le plus rapide de l’histoire (9 »58 sur 100m aux mondiaux d’athlétisme de Berlin en 2009) de venir garnir ses rangs ! Et le club a fait valoir ses arguments à la star jamaïcaine de l’athlétisme. Entre autres : des sandwiches au porc, des pâtisseries à l’oeuf, de la bière et des balades en bateau…

Beira-Mar a même essayé de prendre Usain Bolt par les sentiments ! « Usain Bolt, viens réaliser ton rêve. Viens jouer au football à Beira-Mar! », pouvait-on lire sur la page Facebook du club. Les couleurs du maillot de Beira-Mar, le jaune et le noir, sont aussi celles portées par l’équipe jamaïcaine d’athlétisme. « Tu garderas le jaune et tu resteras un champion », a garanti le club d’Aveiro.

Bolt

Une photo de l’équipe de football de Beira-Mar, lors d’un match de ligue portugaise en 2006. Crédits : getty images

.

Usain Bolt, un footballeur « frustré »

N’empêche, la proposition du petit club portugais n’est pas aussi incongrue qu’on le croirait. Surtout quand on sait que « La Foudre » est un grand amateur de football et qu’il a souvent affiché sa volonté de faire carrière sur les rectangles verts. Pour preuve, il a déjà réalisé quelques entraînements avec le Borussia Dortmund. Et le 2 septembre, il jouera même sous les couleurs de Manchester United ! Mais juste pour un match caritatif.

Toutefois, un obstacle se dresse devant ce transfert. Le 13 août dernier, la star du sprint a terminé sa carrière sur une blessure à la cuisse au relais 4x100m, lors des championnats du monde d’athlétisme à Londres. Et quand bien même Bolt accepterait de jouer pour Beira-Mar, un sprinteur d’exception ne fait pas forcément un bon footballeur.

Mais après tout, le modeste club de football portugais a déjà réalisé des transferts improbables dans le passé. A la fin des années 70, le club, qui jouait alors en 1ère division, avait réussi à attirer la légende portugaise Eusebio, Ballon d’or 1965. Et au milieu des années 2000, il avait enrolé le Brésilien Mario Jardel, double Soulier d’or européen (1999, 2002).