À quelques semaines de l’annonce de ses résultats financiers de 2016, l’éditeur de jeux vidéo polonais CD Projekt affiche une croissance record.

CD Projekt se porte très bien, merci pour lui. A la suite d’une année sans sortie majeure, mais avec un DLC clôturant magistralement The Witcher 3 et le lancement réussi de la beta de son prochain free-to-play Gwent : The Witcher Card Game, le studio polonais peut envisager l’avenir sereinement. En effet, en amont des résultats financiers annuels, traditionnellement dévoilés fin mars, on apprend que la capitalisation boursière du développeur polonais est estimée à 1,6 milliard de dollars, soit plus que certains éditeurs de renom, tels que Capcom, par exemple.

Il est certes intéressant de comparer cette donnée avec d’autres acteurs du secteur vidéoludique, mais plus globalement CD Projekt s’impose de plus en plus comme un acteur majeur de l’économie polonaise. La valeur de ses actions a augmenté de plus de 1200 % en 5 ans, faisant de CD Projekt la 15ème entreprise avec la plus grosse capitalisation de la bourse polonaise.

Les bonnes ventes internationales des dernières productions du dernier studio en font également un acteur majeur de l’export polonais. En effet, 95% de ses revenus proviennent d’en dehors des frontières nationales.

Notons que l’attente suscitée par les futurs projets du studio – Cyberpunk 2077 et Gwent : The Witcher Card Game en tête – ne devrait pas faire mentir cette dynamique.

Au-delà des résultats de la compagnie CD Projekt, il convient de saluer la Pologne, qui s’affirme comme un marché émergeant du jeu vidéo. Si on se souvient tous de l’émotion avec laquelle Barack Obama parlait de The Witcher deuxième du nom, d’autres studios polonais ont produit de nombreuses productions de grandes qualités des dernières années : 11 bits studios (This War of Mine), Flying Wild Hog (la série des Shadow Warrior), People Can Fly (la série des Painkiller, Bullerstorm, participation sur la série des Gears of War) et surtout Techland (Dead Island, Call of Juarez, Dying Light, etc.).

Crédits : CD Projekt RED