Jeudi 15 juin, 16h50. Une bombe explose devant l’école maternelle de la petite ville de Fengxian, dans la province du Jiangsu, en Chine. La police a retrouvé des explosifs dans l’appartement d’un jeune chinois atteint d’une maladie mentale nerveuse.

A 16h50 l’école venait tout juste d’ouvrir ses portes, quand la déflagration s’est fait entendre. Les enfants, tout comme leurs instituteurs, n’avaient pas commencé à quitter l’établissement. Si ces derniers ont été épargnés, la déflagration a tout de même fait 8 morts, et 65 blessés. Les victimes sont principalement des personnes venues chercher les élèves à la sortie des classes.

Une bombe artisanale

Les médias chinois avaient dans un premier temps avancé que l’explosion avait été causée par une bonbonne de gaz utilisée par un restaurateur de rue. La police a annoncé aujourd’hui qu’en réalité l’explosion avait été provoquée par une bombe artisanale fabriquée par un jeune homme de 22, atteint d’une maladie nerveuse. Ce dernier est mort dans la déflagration. La police a retrouvé des explosifs dans son appartement ainsi qu’une inscription « Anéantir. Mourir ».

Des contrôles renforcés

Le ministre de la sécurité publique a ordonné des contrôles renforcés dans les lieux fréquentés. Ce n’est pas le premier drame à frapper une école maternelle. En effet, en janvier, un homme avait poignardé 11 enfants dans une école maternelles. Quelques mois plus tard, en mai, l’incendie d’un car scolaire avait tué 11 élèves.