Xu Zhiyong, un célèbre militant anti-corruption chinois, a été condamné à 4 ans de prison par le tribunal de Pékin pour « rassemblement illégal visant à perturber l’ordre public ».

Ce procès se fait dans un contexte de répression des voix dissidentes. Ce jugement est un paradoxe puisque la Chine met en avant une volonté de transparence et de lutte contre les pots-de-vin, tout en continuant à sanctionner les citoyens luttant pour cette transparence du gouvernement et des hauts fonctionnaires. 

Durant le procès qui s’est tenu ce dimanche 26 janvier 2014, la presse étrangère n’a pas eu l’autorisation d’entrer dans la salle d’audience voire même d’approcher du tribunal. Cette audience s’est tenue à quelques jours des congés du Nouvel an chinois (31 Janvier 2014) afin qu’elle est moins d’impact sur la vie politique chinoise. 

Xu Zhiyong est un des fondateurs du Mouvement des nouveaux citoyens. Ce groupe d’opposition organise des rassemblements de rues ou des discussions touchant la société, comme sur la corruption des élites ou encore de l’égalité. Ce comité exigeait la transparence des patrimoines des hauts fonctionnaires. 

Cinq autres militants seront jugés en fin de semaine. Tous ces procès finiront par une condamnation puisque l’organe judiciaire est étroitement lié à celui politique. Vendredi, une autre chinoise activiste Liu Yuandong avait été condamnée pour avoir manifester contre la censure dans un pays où la presse n’est évidemment pas libre. 

Le reste du monde a été choqué de la sentence appliquée à ce jeune homme. Tout d’abord les États-Unis se sont dits « profondément déçus » de cet emprisonnement et ont déclaré que la Chine devait respecter les libertés et notamment du Droit international de l’Homme. Les européens ont aussi été touchés par ce procès, l’ambassadeur de l’Union européenne en Chine a déploré cette sentence en se disant inquiet pour l’avenir des libertés en Chine face à ce « durcissement ». Face à cela, Pékin a répondu en demandant aux pays de ne « pas s’ingérer dans les affaires intérieures de la Chine ».