Une erreur humaine serait à l’origine de cette fuite assez grave. Une affaire qui relance un peu plus le débat autour de la sécurité dans les avions.

 

L’année 2017 ressemble pour l’instant à une succession de mauvaises blagues et de scandales pour United Continental Holdings. Propriétaire de United Airlines, l’entreprise de transport aérien vit décidément une période bien compliquée. Après le passager expulsé et le scorpion dans l’avion, voilà que les codes d’accès aux cockpits des avions fuitent sur Internet.

 

Une publication qui a fait le buzz

Depuis les tristement célèbres attentats du 11 septembre, les avions et les pilotes ont à leur disposition des codes de sécurité pour accéder aux cockpits. Uniquement connus des pilotes, ces codes permettent avant tout l’accès au contrôle du véhicule. Toujours est-il que ces codes d’accès ont fuité ce dimanche sur un site public.

Rapidement alertée par la situation, la compagnie américaine n’a pas tardé à trouver les raisons de cet épineux problème. C’est un agent de bord, dont le nom n’a pas été communiqué, qui aurait « accidentellement » publié ces codes en ligne. Il s’agit donc d’une erreur humaine à l’origine de cette grave fuite, contrairement aux rumeurs de hacking.

 

Vers un système plus sûr dans les avions United

Un « plan d’actions correctives » a immédiatement été mis en place. Cependant, le changement des codes d’accès devrait prendre du temps car une telle modification doit vraisemblablement s’effectuer manuellement. Pire, la manœuvre se fait avion par avion. La compagnie gérant plus de 4 000 départs chaque jour, les prochains jours s’annoncent chargés du côté de la compagnie United.

 

Maintenant que le plus grave a été écarté, des précautions supplémentaires auraient été prises pour garantir de nouveau la sécurité des pilotes et des passagers. United Continental Holdings aurait demandé à ses pilotes de suivre des procédures de sécurité en vigueur. On parle notamment d’un système ayant recours à la confirmation visuelle.

L’Air Line Pilots aurait aussi demandé l’installation de barrières secondaires : la structure serait fabriquée à partir de câbles en treillis ou en acier. Un tel système empêcherait donc des personnes malveillantes d’entrer dans le cockpit si la sécurité du code est compromise.

 

 

A lire aussi >> Les meilleures réactions des internautes après le scandale United Airlines