Les faits ont eu lieu Mardi, à la sortie de l’école maternelle de Lacapelle-Marival (Lot), Noah, un petit garçon de trois ans s’est fait attaqué par un malinois, alors que ce dernier était en plein dressage.

Lors d’un exercice de recherche de personne, un malinois de la brigade cynophile de Gramat (Lot), s’est attaqué à un jeune garçon de trois ans sous les yeux de sa mère et de son grand-frère âgé de quatre ans et demi.

La maman du jeune Noah est intervenue à deux reprises pour que le chien lâche son fils qui a été blessé à l’aisselle et à l’abdomen. L’enfant a ensuite été conduit au centre hospitalier de Figeac par les pompiers où il a été pris en charge pour des blessures superficielles.

Sa maman reste traumatisée et témoigne : « Mon enfant était à terre, il criait… Quand enfin j’ai réussi à faire lâcher le chien Noah était inerte comme une poupée de chiffon. » A la suite de cet incident la mère de Noah a décidé de porter plainte contre la brigade cynophile de Gramat, en parallèle une enquête interne a été ouverte pour pouvoir expliquer les raisons de cet incident.

La mère du jeune Noah a également témoigné au micro de Pascale Lagorce et Thierry Villéger (France 3 Occitanie) sur les circonstances de l’agression.

Afin d’avoir de plus amples informations, Monsieur Frédéric LE LOUETTE, président de l’Association Professionnelle Nationale des Militaires de la Gendarmerie du XXIème siècle (APNM GendXXI), un syndicat de la gendarmerie a été contacté.

Le fait qu’une enquête soit actuellement en cours il n’a pas souhaité délivré des informations sur les conditions de l’incident, il se dit cependant étonné du comportement qu’a eu le chien car « ce sont des chiens habitués, entraînés à être dans la foule, entourés de bruit » et a donc mis l’accent sur le caractère exceptionnel de cette attaque qui a son sens « n’était jamais arrivée » mais explique tout de même que malgré ce caractère exceptionnel la gendarmerie prendra une décision radicale par rapport au chien incriminé.