Il y a six jours, les présidents du Stade Français et du Racing 92 – Thomas Savarre et Jacky Lorenzetti – annonçaient la fusion entre les deux clubs de rugby franciliens. Et voilà que ce dimanche, Jacky Lorenzetti annonce dans une lettre ouverte sur le site du Racing 92 que cette fusion est annulée.

«J’ai décidé de renoncer à ce beau projet. (…) J’ai entendu et compris les fortes réticences qu’a soulevé ce beau projet d’union. En tout état de cause, les conditions sociales, politiques, culturelles, humaines, sportives ne sont pas remplies. Peut-être avons-nous eu raison trop tôt, l’avenir nous le dira…»

Les résistances étaient trop fortes

La grogne des joueurs du Stade Français, qui s’est transformée en grève, aura donc eu raison de ce projet de fusion. Ces derniers estimaient qu’il s’agissait, non pas d’une fusion, mais d’un rachat de leur club par le club rival. Il faut dire que le Stade Français connaît depuis quelques temps de graves difficultés économiques.

Fusion

La grève des joueurs du Stade Français devant les sièges de la Ligue nationale de rugby. Crédits : L.Argueyrolles/L’Equipe

.

Les joueurs stadistes n’étaient pas les seuls à être opposés à la fusion. Selon un sondage Odoxa pour RTL et Winamax, 56% des amateurs de rugby de la France entière ne voulaient pas voir les deux clubs fusionner. Il en était de même pour la Fédération française de rugby et son président Bernard Laporte. Bref, devant une telle levée de boucliers, Savarre et Lorenzetti ont dû renoncer à ce « mariage de raison ».