Samedi 5 août 2017. Motherboard, un blog américain spécialisé dans les nouvelles technologies, révèle l’existence d’une note sexiste circulant en interne chez Google. Dedans, l’auteur, James Damore explique que « les inégalités de diversité sont dues aux différences biologiques ».

Différences cérébrales

Seulement 31% des employés Google sont des femmes, et l’ingénieur pense avoir une explication à cette faible représentation. Selon lui, il y a une différence biologique qui différencie l’homme de la femme au niveau cérébral. Les hommes auraient plus de logique qui leur permet une aisance dans la programmation. Ils seraient plus concis et stables comme ils seraient capables de se concentrer sur la compétitivité.

Les femmes, elles, seraient plutôt portées sur l’empathie et l’art car elles sont « programmées » pour tendre vers les sentiments et l’esthétique. Elles auraient tendance à s’éparpiller alors que ça ne serait pas un caractère recommandé dans les technologies qui se veulent instinctives.

Danielle Brown, responsable de diversité chez Google, a réagi à la diffusion de ladite note. Elle précise qu’il ne s’agit pas d’un point de vue soutenu, promu ou encouragé par l’entreprise. Cependant, face à la polémique, le géant de la Silicon Valley s’est séparé de son employé lundi 7 août. Celui-ci n’est pas revenu sur ses propos et explore actuellement les recours juridiques possibles.