L’homme avait été arrêté en 2012 pour viol sur sa fille de 3 ans. Il a finalement été acquitté ce mercredi.

 

Depuis 5 ans, Pascal Mazurier, le numéro trois du consulat français de Bangalore (sud de l’Inde), vivait un cauchemar qui a définitivement pris fin ce mercredi. En 2012, le diplomate est accusé par son épouse indienne de viol sur sa fille de 3 ans.

 

Une descente aux enfers longue de 5 ans

Une fois l’accusation déposée, Pascal Mazurier voit sa vie basculer : travaillant au consulat d’une des plus grandes villes d’Inde, il est désormais accusé d’un grave crime. De plus, il se retrouve suspendu de son travail et interdit de quitter le territoire indien. De ses propres mots, une telle accusation équivaut à une condamnation à mort. L’homme se retrouve dans une affaire qui durera donc 5 ans, une sorte de tradition dans un pays réputé pour sa lenteur judiciaire. L’année dernière, les choses paraissaient même désespérées pour Pascal Mazurier dans une affaire où, sur 55 témoins cités, seuls 5 avaient été entendus.

Une affaire entre accusations et manipulations

Pour ses avocats, Pascal Mazurier serait en fait victime d’un complot orchestré par sa femme Suja Jones. Une séparation difficile et des résidus de sperme retrouvés sur la fillette ont donc conduit à l’arrestation du diplomate. C’est seulement quelques mois après son incarcération que l’affaire prend une toute autre tournure. Non seulement le sperme ne serait pas le sien mais le viol serait en plus une mise en scène depuis le départ.

Cette affaire sordide a donc pris fin ce mercredi avec un dénouement heureux pour Pascal Mazurier. Interrogée sur cet acquittement, Suja Jones regrette quant à elle cette décision et s’est dite prête à faire appel de la décision.

 

A lire aussi >> Un père viole sa fille lesbienne pour lui prouver que « le sexe est mieux avec les hommes »