Habituel sujet de science-fiction, l’intelligence artificielle n’existe pas encore mais on s’en rapproche (dangereusement ?). Bill Gates, l’informaticien multimilliardaire, a pris position et met en garde l’Humanité contre les dangers de ces robots et ordinateurs qui sont voués à devenir aussi intelligent que les Hommes. Voire plus ? C’est possible, et ce serait une menace pour nous.

L’intelligence artificielle, c’est quoi ?

L’intelligence artificielle, aussi appelée IA ou AI (Artifical Intelligence), est un discipline scientifique ayant pour but de créer ou de simuler l’intelligence des machines et des logiciels informatiques.  Le but de ce progrès technique et scientifique est d’inculquer aux machines une réflexion rationnelle afin d’imiter les gestes d’un humain, voire de les faire mieux que lui. Ainsi robots, ordinateurs et autres logiciels seraient à l’avenir doués de raisonnement, de compréhension et de perception. C’est ici que le développement de l’AI est mis à mal par des détracteurs inquiets du destin pérenne de l’Humanité qui se verrait chahuté par l’essor des machines autonomes.

ordi-cerveau

Le risque : La planète des robots

Prudence. C’est le terme employé par plusieurs critiques de l’intelligence artificielle. Le dernier en date peut paraître étonnant, il s’agit de Bill Gates, le co-fondateur de Microsoft. En effet, l’entreprise investit beaucoup dans la recherche et le développement de l’AI, tout comme IBM ou Google. « Je suis dans le camp de ceux qui s’inquiètent du développement de l’intelligence d’une super intelligence » fait-il savoir. A court terme, il souligne les effets positifs que l’AI apporterait mais se montre plus mitigé sur ses effets à long terme.

Bill-Gates_2012907b

« D’abord, les machines réaliseront pour nous de nombreuses tâches sans être très intelligentes. Cela devrait s’avérer positif si nous les gérons bien. Mais, quelques décennies plus tard, leur intelligence sera suffisamment développée pour devenir un sujet d’inquiétude. Je rejoins Elon Musk et quelques autres et ne comprend pas pourquoi certaines personnes ne semblent pas s’en inquiéter ».

Cité par Bill Gates, l’entrepreneur Elon Musk (PayPal, SpaceX, Tesla Motors, Solarcity) s’était alarmé du développement non raisonné de l’intelligence artificielle. « C’est un appel au diable ! ». Avant d’ajouter : « Si je devais définir quelle est la principale menace existentielle pesant sur l’humanité, ce serait probablement celle-là ». Même discours du côté de Stephen Hawking, physicien anglais, qui disait en décembre dernier :

« Je pense que le développement d’une intelligence artificielle complète peut signifier la fin de l’espèce humaine, avait-il martelé. Une fois que les humains auront développé une intelligence artificielle, elle va prendre son envol et se reconstruire elle-même à un rythme toujours plus rapide. Les humains, limités par la lente évolution biologique, ne pourront suivre et seront remplacés. »

Si tous ces scénarios nous semblent démesurés et directement sorti de films de science-fiction, ils pourraient rejoindre la réalité un jour ou l’autre. Les détracteurs prônent ainsi pour un développement encadré et réfléchi de l’intelligence artificielle sur laquelle l’Homme devra toujours avoir une solution pour mettre à mal des comportements qui nous mettraient…à mal.