Le second tour des élections législatives est marqué par une très forte abstention. 56,6% des votants se sont abstenus d’aller aux urnes ce dimanche. D’ailleurs le taux de votants enregistré à 17h, qui était de 35,33%, ne présageait pas une participation exceptionnelle.

L’abstention du second tour est encore plus forte que lors du premier tour il y a une semaine, qui était d’environ 51 %. Le taux d’abstention de ce dimanche a donc battu tous les records.

abstention

Capture d’écran AFP

355 sièges pour LREM

Dans ce contexte particulier, le mouvement La République En Marche a tiré son épingle du jeu. LREM détiendra au moins 355 sièges de députés sur les 557 que compte l’assemblée nationale. La droite (Les Républicains, UDI et DVD) s’affirme comme la deuxième force politique française avec entre 97 et 130 sièges.

Pour le Parti socialiste en revanche, c’est une défaite historique. Seulement 49 sièges maximum ont été glanés par le PS à l’assemblée. Enfin, la gauche radicale (La France Insoumise et Parti communiste) obtient 19 sièges, et le Front national seulement 8.

abstention

Capture d’écran AFP

.

Cambadélis se retire de la direction du PS

Suite à la défaite annoncée du Parti socialiste, son directeur Jean-Christophe Cambadélis a décidé de démissionner de son poste.

Marine Le Pen, candidate FN malheureuse du second tour de l’élection présidentielle, a été élue dans le Pas-de-Calais. Tout comme Jean Lasalle, réélu dans la 4e circonscription des Pyrénées-Atlantiques face à un candidat « En marche ».

abstention

Marine Le Pen, présidente du Front national, élue pour la première fois à l’assemblée nationale au Pas-de-Calais. Crédits : AFP.

.

Quant à François Baroin, chef de file LR, il salue malgré tout un groupe « suffisamment important pour faire valoir les convictions » de la droite.