Après les attentats de Barcelone et Cambrils ce 17 et 18 août, la solidarité s’organise sur place et sur les réseaux sociaux. Les Catalans se sont mobilisés afin d’accueillir les passants piégés dans le centre de Barcelone et aider les policiers.

Twitter au coeur de la solidarité des particuliers et des commerçants

La chaîne de solidarité #BedInBarcelona sur Twitter a permis aux particuliers d’offrir refuge aux personnes en détresse. Les internautes ont fait preuve de solidarité en accueillant les personnes coincées autour de l’avenue la plus touristique de la ville. Hébergement, réconfort, repas… le hashtag #BedInBarcelona offre un accueil chaleureux. Et pour cause, une fois la zone de sécurité délimitée, certains habitants ne pouvaient plus accéder à leur logement.

«Je mets à disposition ma maison dans Barceloneta pour aider ceux qui en ont besoin.»

Le verrouillage des transports en commun a provoqué un afflux de personnes réfugiées aux alentours de l’artère. La compagnie Barcelone Tourisme a offert la nuit à l’hôtel. Des chauffeurs de taxi et de Cabify, start-up espagnole de chauffeurs à l’image d’Uber, ont aussi proposé des courses gratuites. L’association Elite Taxi s’est mobilisée pour évacuer les piétons piégés dans le centre de Barcelone. Des commerces ont également ouvert leurs portes comme la FNAC ou le Hard Rock Cafe.

« Si vous êtes à Barcelone et que vous avez besoin de vous déplacer, Cabify sera gratuit aujourd’hui avec le code UNIDOS1708 » 

Cette initiative succède aux chaînes de solidarité lancées à la suite d’autres attentats comme celui de Bruxelles (#PorteOuvert) en mars 2016 ou de Manchester (#RoomForManchester) en mai 2017. #BedInCambrils a également été déployé.

Un nouveau phénomène est apparu sur Twitter. Les internautes ont inondé le réseau de photo de chats afin d’apporter leur aide aux forces de l’ordre. Objectif : éviter la circulation d’informations susceptibles de compromettre l’enquête des policiers.

De leur côté, Facebook et Google ont activé le « Safety Check ». Ce dispositif permet aux utilisateurs d’indiquer qu’ils sont en sécurité afin de rassurer leurs proches. La nouvelle fonctionnalité d’alerte de Google facilite aussi la recherche d’informations en temps réel par géolocalisation.

Prise en charge des blessés

Les hôpitaux de Barcelone ont lancé ce jeudi des appels aux dons de sang. Le compte officiel des forces de l’ordres de Barcelone partage le hashtag #donacióndesangre afin de « pallier de possibles pénuries » pour les blessés. Les numéros des hôpitaux de Barcelone se répandent sur la twittosphère espagnole.

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a annoncé que des professionnels de santé sont envoyés à Barcelone « afin de fournir un soutien psychologique et assister les familles des victimes » dans un communiqué paru ce vendredi matin. Il se rendra sur place « afin de rendre visite aux victimes françaises de cet acte lâche et d’assurer du soutien de la France le peuple et les autorités espagnols ». Il précise que 26 Français ont été blessés, dont au moins 11 grièvement. Le Quai d’Orsay a ouvert une cellule de crise afin de faire le point sur la situation et de répondre aux proches des français en ce moment à Barcelone.