Une information qui devrait définitivement convaincre toutes les personnes en instance d’arrêter la cigarette : selon l’OMS, si la lutte contre le tabagisme ne s’intensifie pas, le nombre de décès à cause du tabac augmentera d’un tiers d’ici quinze ans.

Un geste quotidien pour 15 millions de français (© DR)

Un geste quotidien pour 15 millions de français (© DR)

Les gouvernements plus perdants que gagnants

Un rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) fait état d’un nombre de morts, à cause des méfaits du tabac, qui devrait augmenter d’un tiers d’ici quinze ans. Dans ce rapport de 700 pages, publié mardi 10 janvier, l’institution spécialisée de l’ONU fait parvenir de nouvelles données sur les coûts économiques et humains que peuvent avoir la consommation de tabac. D’après elle, le tabagisme « est responsable chaque année (…) de plus de 1000 milliards de dollars en frais de santé et en productivité perdue » dans le monde. L’équivalent du PIB d’un pays comme la Russie (1179 milliards de dollars en 2016).

Chaque année, la consommation de cigarettes est responsable de 6 millions de morts dans le monde (© DR)

Chaque année, la consommation de cigarettes est responsable de 6 millions de morts dans le monde (© DR)

L’étude de l’OMS, soumise à un comité de lecture de plus de 70 experts, met également fin à une idée reçue: les Etats ne s’en mettent pas plein les poches avec la vente de cigarettes. Le tabac coûte bien plus d’argent aux pays qu’il ne leur rapporte des recettes. En 2014, les revenus mondiaux tirés des taxes sur le débat se chiffraient à 269 milliards de dollars, bien loin des 1000 milliards dépensés pour soigner les maladies induites à cette addiction.

« Il est urgent que les Etats considèrent encore plus sérieusement la question du tabac »

Et le rapport ne s’arrête pas là ! D’ici 2030, le nombre de morts à cause du tabac devrait croître de façon exponentielle. « Le nombre de décès liés au tabac devrait augmenter et passer d’environ six millions à huit millions de décès annuels d’ici 2030, dont 80 % dans des pays à revenu faible ou intermédiaire ». Le tabagisme pourrait être responsable de la mort d’un milliard de personnes au cours du 21ème siècle.

(© DR)

(© DR)

Contacté par l’équipe de Radio VL, la Fondation du souffle, une organisation située à Paris et chargée de lutter contre les maladies respiratoires, estime comme l’OMS que « le temps de l’action est venu ». Pour la Fondation, il est nécessaire que les gouvernements investissent plus grandement dans des politiques de limitation du tabagisme. « Bien évidemment que les craintes des gouvernement, quant à un impact économique négatif du contrôle du tabac, ne sont pas justifiées. Il est urgent que les Etats considèrent encore plus sérieusement la question du tabac : déjà à cause des frais de santé qu’elle engendre, mais aussi et surtout sur l’aspect humain. On ne peut pas laisser des millions et des millions de personnes mourir sans faire le maximum pour elles. »