Mini série en deux parties adaptée d’une série, Mention particulière présentée au Festival de la Rochelle est un joli rendez-vous proposé par TF1 et à découvrir dans quelques semaines.

C’est quoi Mention particulière ? Laura, 21 ans, a décidé de passer son bac comme n’importe quelle jeune fille de son âge ; sauf que Laura n’est pas tout à fait comme les autres. Trisomique, elle doit braver les difficultés, les doutes de son entourage et le regard parfois cruel des autres ; épreuve après épreuve, entre émotion et comédie, Laura se bat pied à pied pour arracher une chance qu’on voudrait lui refuser et vivre la vie qu’elle s’est choisie.

Une fiction feel-good

« S’ils n’aiment pas être pris pour des cons, c’est qu’ils n’en ont pas l’habitude« 

Téléfilm scindé en deux épisodes de 52 minutes (sans qu’on en comprenne réellement l’utilité), Mention particulière est une série qui va vous redonner le sourire. Sous un emballage de « bonbon sucré » qui fait du bien, cette fiction nous présente le combat de Laura, trisomique, pour avoir son bac. Mais bien davantage encore, c’est l’histoire d’une jeune fille qui devient femme et qui devient libre.

Au premier abord, Mention particulière est typiquement une fiction comme on l’imagine sur TF1, et c’est précisément ce qui fera dire à certains que c’est trop ceci ou trop cela. Mais grâce une écriture intelligente qui joue avec l’image de cette fiction made in TF1, des dialogues ciselés et un casting 5 étoiles, Mention particulière est tout simplement une fiction intelligente. Chaque situation qui pourrait nous faire tomber dans le pathos est désamorcée par un dialogue brillamment écrit puis divinement retransmis par l’excellente Marie Dal Zotto, révélation de ce film. Elle joue avec sa situation, joue avec le regard que les autres ont sur elle et leur retourne en pleine face. On passe du rire aux larmes en une pognée de secondes comme dans de remarquables scènes de la partie 2. Alors oui c’est attendu, prévisible, d’aucun diront trop guimauve. Mais est-ce bien important ? Des choses importantes sont dites, et on assiste à la prestation d’une remarquable comédienne. C’est finalement l’essentiel.

TF1 sort encore de sa zone de confort

« Me faire remarquer c’est pas vraiment ça mon problème« 

Avec Mention particulière, TF1 prend une nouvelle fois un risque qui paye. On dit souvent que les chaînes commerciales préfèrent s’assurer des parts de marché que tenter des choses. TF1, malgré ce qu’en disent les esprits grincheux, tente des choses depuis quelques années. Sous l’impulsion notamment de Marie Guillaumond à la tête de la fiction de la chaîne, on a vu arriver ou on verra arriver des œuvres différentes, sur des sujets importants. Ainsi, la chaîne a proposé un unitaire comme L’Emprise sur les femmes battues, une série comme Louis(e) sur les transgenres, a même tenté l’aventure du feuilleton quotidien là où, en d’autres temps, le confort d’un jeu aurait prévalu.

A lire aussi : On a vu pour vous … Louis(e), première héroïne transgenre

« Je suis à moitié attardée à moitié surdouée, les deux ensembles, ça fait que je suis à peu près normale« 

Jouer avec l’image que l’on a d’une chaîne et s’amuser à slalomer autour de cette ligne est un défi pas facile à relever. TF1 tente, réussi et même se plante. Mais se planter ça veut dire essayer et la prise de risque est le moteur essentiel à l’avancée de notre fiction. Peut-être que pour certains c’est encore « trop TF1 ». Tant pis pour eux, ils passent à côté de projets réellement ambitieux. Mention particulière est de ces projets, une oeuvre touchante, drôle, émouvante et simple. Une oeuvre qui permettra on l’espère de changer le regard que l’on a tous les personnes atteintes de trisomie. L’aplomb avec lequel Laura répond à celles et ceux qui lui font trop ressentir qu’elle serait différente est le plus beau message de normalité que véhicule le film. En gros, vous l’aurez compris, on en redemande.

« Je veux montrer comment moi je vois les gens et pas le contraire« 


Les plus : le casting parfait / le scénario / les dialogues très réussis
Les moins : attention à la guimauve, ça donne des caries

Production : Caminando Productions, Endemol Shine Fiction (Catherine Ruault Castera, Nicolas Coppermann)
Diffusion : TF1
Réalisateur : Christophe Campos
Scénaristes : Nathalie Hugon, Vincent Robert, Nicolas Mercier, Claire Lemaréchal
Compositeur : Loïk Dury, Christophe Minck