Owaya, habile combinaison des prénoms Melissa et Yoanna, est une toute jeune marque de maillots de bain en tricot, entièrement faits main. Avec un vaste éventail de couleurs et de magnifiques modèles, Owaya nous a littéralement conquis.

Mais comment est donc née l’idée de faire des maillots de bain au crochet ? Tout a commencé dans leur enfance quand les grand-mères de Yoanna et Melissa leur ont appris à tricoter. Un début d’histoire assez classique, en somme, mais la suite l’est un peu moins ; les deux jeunes filles ont continué à tricoter pour le plaisir, en confectionnant d’abord des produits pour leurs amies. Rapidement, de bouche à oreille, leurs créations sont devenues populaires et ont eu plus de demande. Et c’est en 2016 qu’est née la marque Owaya, spécialisée dans le « beach wear » exclusivement fait au crochet.

Une véritable division du travail s’est mise en place entre les deux jeunes filles : l’une s’occupe essentiellement de la conception des produits, et l’autre gère la communication à travers les réseaux sociaux pour donner plus de visibilité à la marque. Une complémentarité que les deux amies ont parfaitement su mettre à profit pour poursuivre cette activité atypique. Ce qui était à l’origine un simple « passe temps » est très vite devenu un travail qui requiert un investissement personnel important de la part de chacune.

Vente éphémère d'Owaya. Crédits photo: Facebook

Vente éphémère d’Owaya. Crédits photo: Facebook

A ce jour, Owaya dispose d’un quasi monopole dans la production des maillots de bain en tricot : en effet, il y a peu de concurrence réelle sur ce marché encore peu développé. D’autant plus que les maillots de bain sont fabriqués avec du coton bio, certains contiennent même de la soie. Une fabrication artisanale, donc, qui mise sur la qualité. « L’idée est de pouvoir faire des maillots de bain individualisés et sur mesure, explique Yoanna, pour que chaque fille puisse avoir un exemplaire unique ».

Melissa et Yoanna sont en pleine réflexion sur les perspectives d’évolution de la marque : il s’agit de rendre compatible la production « 100% Made in France » avec un recours éventuel à la sous-traitance, qui permettrait de gagner en rapidité dans la fabrication. Elles n’envisagent pas encore de partenariat avec de grandes marques, au risque de perdre leur indépendance. Ayant leurs études à gérer en parallèle, elles avouent encore hésiter sur l’avenir d’Owaya.

Vous pouvez admirer leurs créations au 5 rue de la Tour, 75016 Paris ou sur leur site internet http://www.owaya-paris.com/