Les membres du CIO ont validé ce mardi à Lausanne la double attribution des Jeux Olympiques 2024 et 2028 à Lima le 13 septembre prochain. Le comité olympique révélera qui de Paris ou Los Angeles accueillera les JO 2024.

Le comité international olympique (CIO) et ses 78 membres ont voté à l’unanimité la double attribution des JO 2024 et 2028 proposée par la commission exécutive ce mardi. Un projet défendu depuis mars dernier par le président du CIO, Thomas Bach, envers « deux excellentes candidatures » que sont Paris et Los Angeles.

Les deux prétendants devront trouver un accord « tripartite » avec le CIO d’ici le 13 septembre lors de la 131e session du CIO à Lima. La capitale française semble rivaliser avec la ville californienne pour l’édition 2024, bien que le porte-parole de Los Angeles ait évoqué l’intérêt de la métropole américaine pour l’édition 2028 en raison de l’augmentation de la contribution du CIO. De l’ordre de 17 milliards de dollars à l’occasion des JO 2024, celle-ci devrait alors augmenter de 100 à 200 millions de dollars en 2028.

« La France est prête »

La candidature de Paris 2024, soutenue par son co-président Tony Estanguet, mais également par le président Emmanuel Macron ainsi qu’Anne Hidalgo, maire de Paris, semble pour l’instant avoir une longueur d’avance sur Los Angeles. Le chef de l’Etat français a fait le déplacement en Suisse pour témoigner de son soutien envers le projet.

«Les valeurs que représente l’olympisme, ce sont nos valeurs. Elles sont menacées, remises en causes par beaucoup aujourd’hui. C’est le meilleur moment pour les défendre, ces valeurs d’ouverture, de tolérance, de justice, de respect de l’environnement. C’est tout cela que la candidature de Paris vient défendre 100 ans après les derniers Jeux à Paris».

Le président des Etats-Unis Donald Trump a pour sa part préféré appuyer la candidature américaine par le biais d’un tweet. Ce dernier n’a cependant pas fait le déplacement à Lausanne et n’a pas exprimé de soutien particulier envers l’une des deux éditions.

Le CIO rendra finalement son verdict le 13 septembre prochain afin de révéler définitivement le nom du pays hôte de la compétition en 2024.

Marius Bocquet