Après la mise en examen de François Fillon le 14 mars dernier, c’est au tour de sa femme Pénélope de se rendre dans le bureau des juges d’instruction. Elle risque également d’être mise en examen.

Depuis maintenant deux mois, l’affaire des emplois fictifs qui pèse sur le candidat François Fillon entache la campagne présidentielle. Sa femme Pénélope Fillon est convoquée ce mardi par les juges d’instruction et risque d’être mise en examen à son tour.

Après François Fillon et Marc Joulaud, qui ont tous deux été mis en examen un peu plus tôt dans le mois, Pénélope Fillon devrait se rendre aujourd’hui chez les juges Tournaire, Buresi et Tacheau, selon une source proche du dossier, rapporte 20 minutes. Il est toutefois possible que son rendez-vous soit décalé, comme l’a été celui de son mari, interrogé la veille de sa convocation officielle. D’après le Figaro, des cameramen ont même attendu la femme du candidat toute la journée de lundi à proximité du bureau des juges au cas-où son audience serait avancée.

A lire aussi >> François Fillon doit-il se retirer ? L’avis des jeunes militants

Accusation d’emplois fictifs

L’épouse de François Fillon est accusée d’avoir perçu 680.380 euros net entre 1986 et 2013 sans avoir réellement exercé les fonctions pour lesquelles elle était employée.

Le Parquet national financier (PNF) a élargi l’enquête à des faits « d’escroquerie aggravée, faux et usage de faux » la semaine dernière, selon Le Monde. Des déclarations d’heures travaillées signées de la main de Pénélope Fillon ont été retrouvées lors d’une seconde perquisition à l’Assemblée nationale. Les enquêteurs suspectent ces documents d’être des faux.

Lors de sa propre entrevue, François Fillon a été mis en examen pour détournement de fonds publics et complicité d’abus de biens sociaux entre autres. Marc Joulaud, ancien suppléant du candidat à l’Assemblée nationale, a également été mis en examen vendredi pour détournement de fonds publics.

A lire aussi >> PénélopeGate : tout comprendre sur la polémique