Passer sous les 10 secondes aux 100 mètres n’est pas facile. Il s’agit tout de même d’une limite mythique pour tout sprinteur. Andre De Grasse croyait pouvoir voir son nom au tableau de ceux qui étaient passés sous ce temps, mais c’était sans compter sur le vent.

Lors du meeting de Stockholm, comptant pour la Ligue de Diamant, Andre De Grasse, canadien, avait fait chauffer la piste en faisant un temps de 9’69 secondes sur 100 mètres. Ce temps est plus élevé de 0’11 secondes que le record établi par Usain Bolt en 2009. Mais (il y a toujours un mais), un vent trop favorable l’empêche de voir son temps homologué. En effet, la vitesse du vent était de 4,8m/s, bien trop fort pour que sa performance soit officiellement validée.

L’américain Christian Coleman, reste donc le seul sprinteur à être passé sous la barre des 10 secondes sur 100 mètres en 2017 (9’82) et en tête du bilan mondial.

Cependant le jeune canadien (22 ans) vu comme le possible successeur de sa majesté Usain Bolt n’a pas caché sa joie après avoir fait le doublé au 100 m (Oslo et Stockholm).

« C’est génial de sprinter dans des conditions pareilles, on ne peut pas rêver mieux. Avant de venir ici, on m’avait dit qu’il ferait peut-être un peu froid mais lors de mon échauffement, je me suis rendu compte qu’il y avait un temps superbe. Je suis très content de m’être imposé même s’il y avait du vent. J’ai l’impression de m’améliorer d’année en année. Mais ce ne sont pas que des préparations pour le grand show des Mondiaux. »

Des mots qui traduisent de l’ambition et de la joie pour celui qui avait fini 3ème des JO 2016 à Rio sur 100 mètres.