Twitter est devenu le média de l’information et du divertissement en temps réel via du texte et des images. Seulement il lui manquait un élément, la vidéo. Suite au rachat de la (récente) start-up Periscope, Twitter propose dorénavant un service de « live streaming », en plus de sa nouvelle fonctionnalité de 2015 : poster des vidéos de moins de 30 secondes directement sur le service (sur le même modèle que Facebook).

La réponse de Twitter à Meerkat aura été rapide. Seulement quelques jours après la création de Meerkat, Twitter a décidé de riposter en proposant fin mars un service de streaming équivalant : c’est la naissance de Periscope.

periscope-app-twitter-01
periscope-app-twitter-02

Son utilisation est très simple : une fois connecté avec son compte Twitter, on indique un titre pour la vidéo, les paramètres de diffusion (public ou privé), les destinataires (tout le monde ou quelques contacts), et c’est à vous de jouer ! Un tweet peut être généré pour informer l’ensemble vos followers que vous commencez un live. On peut regarder la diffusion depuis l’application ou le site internet en plein écran. A la fin du flux, il est possible de choisir entre laisser la vidéo accessible en replay durant 24h ou la supprimer. Or, l’application rencontre déjà quelques problèmes :

  1. La qualité des live. Elle dépend de la connexion du streamer et du capteur appareil photo dont il dispose. Avec un bon Wi-Fi ou en 4G, l’image sera nette, dans le cas contraire, l’image est dégradée.
  2. Certains problèmes de droits commencent déjà à émerger, notamment aux Etats-Unis où La Ligue de hockey sur glace américaine (NHL) a annoncé qu’elle interdisait aux journalistes accrédités de retransmettre les matchs via Periscope ou Meerkat pour protéger les télévisions qui paient pour diffuser les rencontres.
  3. Le troisième problème va bientôt résolu (mais pour le moment ça en est un) : l’application n’est disponible uniquement sur iPhone.
  4. Le droit à l’image. Selon l’environnement où vous vous trouvez, des badauds peuvent se retrouver dans le champ de votre caméra de fortune, et peuvent porter plainte. Plusieurs cas se sont déjà produits outre-Atlantique mais sont très difficile à prouver, car l’application supprime le contenu 24h plus tard.

Les médias et les politiques commencent à se familiariser avec ce nouveau moyen de communication, notamment Nicolas Sarkozy, Valérie Pécresse qui diffusait son discours de candidature à la région Ile-de-France ou encore 20 minutes, le Parisien, et Europe 1 qui proposait ce jeudi le « Periscope Day », une journée où les coulisses de la radio étaient montrées via l’application.