Le groupe Bouyges convoite son célèbre concurrent, mais Numericable est également intéressé par l’opérateur…

Selon plusieurs informations, Martin Bouygues a essayé de convaincre François Hollande, lundi lors d’une rencontre à l’Elysée, de le laisser racheter SFR pour que la France revienne à un marché de la téléphonie à trois opérateurs, avec Free et Orange en concurrents du futur « Bouygues-SFR ».

Mis en vente par Vivendi, SFR attire l’attention. Selon Le Journal du Dimanche, le fondateur de Bouygues Telecom s’est engagé auprès de François Hollande à garantir l’emploi.

Free hostile à ce rachat

Martin Bouygues a également déjà rencontré Arnaud Montebourg et Fleur Pellerin, ministres du Redressement productif et de l’Economie numérique.

Il aurait proposé de vendre son réseau à Free après l’acquisition de celui de SFR, capable à lui seul d’accueillir également les abonnés de Bouygues Telecom. Jusqu’à aujourd’hui, Xavier Niel s’est toujours déclaré hostile à l’idée.

Alexandre Legrix