Défait en quart de finale de l’US Open face à Juan Martin Del Potro, Roger Federer met fin à une incroyable série d’invincibilité en Grand Chelem. Le Suisse reconnait ses limites et les capacités de son adversaire argentin d’accéder au titre.

Sept victoires à l’Open d’Australie, sept à Wimbledon et quatre à l’US Open : Roger Federer restait sur une série d’invincibilité de 18 rencontres du Grand Chelem. Fin du rêve pour le Suisse, redescendu sur terre après le revers infligé par l’Argentin Del Potro en quatre sets (7-5, 3-6, 7-6[8],6-4). Pourtant rassurant après son succès sur l’Espagnol Feliciano Lopez, le joueur de 36 ans a reconnu les limites de ses capacités de prétendre au titre lors de ce tournoi. Et le numéro 3 mondial d’admettre que Del Potro a davantage ses chances face à Rafael Nadal en demi-finale.

« Juan Martin le méritait plus »

« Bien sûr c’est dommage mais Juan Martin le méritait plus, a modestement accordé Roger Federer à l’issue de la rencontre. Je ne pense pas que j’avais ma place en demie et il aura une meilleure chance de battre Rafa, pour être honnête. La manière dont je joue en ce moment, ce n’est pas assez pour prétendre remporter le tournoi. C’est mieux que je sois dehors et que quelqu’un d’autre ait la chance de faire mieux que moi. »

Roger Federer a reconnu ne pas avoir été en mesure de s’imposer face à Del Potro. (N.Luttiau/L’Equipe)

 

« C’est le type de match où si je rencontre un joueur performant, je perds. Je ne veux pas dire que j’étais dans un mauvais état d’esprit mais je savais que je n’étais pas dans les meilleures conditions, a concédé Federer en conférence de presse. Je savais que ça allait dépendre de mon adversaire et je n’aime pas ce sentiment. Ce sentiment, je l’ai eu tout le tournoi, sur tous les matches joués. (…) Je ne ressentais pas ça à Wimbledon ou à l’Open d’Australie. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai perdu ici : je n’étais pas assez bien dans mon esprit, mon corps et mon jeu. »

Un manque physique que Roger Federer doit également au problème de dos dont il a été victime durant sa préparation ainsi écourtée. Le Suisse va désormais pouvoir se ressourcer, tandis que Del Potro n’aura que deux jours de répit avant d’affronter Rafael Nadal en demi-finale vendredi.

Marius Bocquet