Le géant de l’automobile vient d’apporter son soutien à un groupe de jeunes ingénieurs. Le « Skydrive » pourrait même être utilisé pour allumer la flamme olympique pour les JO 2020.

 

Aura-t-on enfin notre propre voiture volante ? Le film Retour vers le Futur nous plongeait en 2015, dans un monde où ces engins étaient courants. En 2017, toujours pas de voitures volantes mais cela ne saurait tarder…

 

Vers une Toyota SkyDrive

Le géant japonais de l’automobile vient donc d’annoncer qu’il participait au financement d’un projet de voiture volante. Derrière ce travail digne de la science-fiction, on retrouve un groupe de jeunes ingénieurs, Cartivator. Crée en 2012, le groupe vient donc de recevoir un soutien de 42,5 millions de yens, soit 345.000 euros. Valable pour les trois prochaines années, ce financement a été effectué par 15 compagnies du groupe Toyota, dont le constructeur lui-même.

Sobrement et logiquement appelé « SkyDrive », ce véhicule reste encore mystérieux. On connaît toutefois ses dimensions : une longueur de 2,90 m sur 1,30 m de large. On sait aussi que le « SkyDrive » pourra voler à 100 km/heure à une altitude de 10 mètres. Ne pouvant accueillir qu’une seule personne à son bord pour l’instant, l’engin sera aussi équipé de trois roues au cas où.

 

Un prototype qui deviendra bientôt réalité

L’argent investi par Toyota pourrait donc permettre d’avancer dans la conception du Skydrive. Toujours en cours de développement, le prototype est attendu pour un premier essai en 2018. En plus de cet essai « de terrain », Toyota et Cartivator ont surtout un autre objectif en tête. De l’aveu de nombreux responsables, le but est d’allumer la flamme à la cérémonie d’ouverture des jeux Olympiques et Paralympiques de 2020.

Imaginez un peu la scène : un véhicule volant au look futuriste arrivant au sommet d’un stade et qui allumerait la flamme. En raison de l’exposition médiatique d’un évènement tel que les Jeux Olympiques, nul doute que cela constituerait un énorme coup de pub pour ces ingénieurs.

Cependant, inutile de s’impatienter. Si l’on verra peut-être une voiture volante en 2020, l’engin n’est pas prévu pour la commercialisation avant plusieurs décennies. Chez Cartivator, on vise en effet 2050 pour une société où la voiture volante sera devenue monnaie courante.

 

 

A lire aussi >> Uber prévoit des tests de voitures volantes dans 3 ans