L’acteur Robert De Niro, s’était engagé publiquement contre Donald Trump lors de la campagne américaine, a exprimé son mal-être de voir le magnat de l’immobilier élu président des Etats-Unis.

Robert De Niro a le blues. Interrogé lors de l’avant-première de son nouveau film, The Comedian, à Los Angeles, l’acteur de 73 ans exprime son mal être face à l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis. Et ce n’est pas une surprise. Le 7 octobre dernier, l’acteur phare de Taxi driver et Raging bull avait dit tout le mal qu’il pensait de Trump dans une vidéo très partagée sur les réseaux sociaux. Dans celle-ci, il l’avait notamment qualifié de « porc » et d' »idiot » après ses nombreux dérapages sexistes.

Il était même allé plus loin que les insultes en menaçant le candidat républicain de lui « flanquer son poing dans la gueule ». Cependant, De Niro a confié mercredi dans l’émission de Jimmy Kimmel ne pouvoir «plus le faire maintenant qu’il est élu». «Il est président, et je dois respecter cette fonction. (…) Voyons ce qu’il fait et s’il met en œuvre» ses promesses de campagne, avait-il déclaré.

Exil en Italie pour Robert De Niro ?

Vendredi, de nombreux manifestants ont protesté dans une vingtaine de villes américaines après l’élection du milliardaire à la Maison blanche. Aux journalistes qui lui demandaient à Los Angeles si les manifestations étaient une réaction appropriée à l’élection de Donald Trump, il a répondu : « Oui, absolument. »

Il se dit à propos que l’acteur d’origine italienne pourrait réagir à cette élection mais d’une manière différente. Au lieu de flanquer son poing dans la figure du président, De Niro pourrait choisir l’exil. Ferrazzano, ville du sud de l’Italie dont sont originaires ses grands-parents, serait prête à l’accueillir. « Si, après la déception de l’élection de Trump, il veut venir se réfugier ici, il est le bienvenu », a déclaré le maire de Ferrazzano, Antonio Cerio.