Les manifestations contre le gouvernement socialiste de Maduro durent depuis 6 semaines au Vénézuela et en réponse aux attaques au gaz, les forces de l’ordre sont, désormais, victimes de « cocktails cacatov ». Oui, des bouteilles remplies de matière fécale mixée avec de l’eau.

C’est le quotidien espagnol El Pais qui se fait le relais de cette information. Selon le journal, les manifestants ont commencé à utiliser ces bombes à la matière fécale contre des officiers de la Garde Nationale dans les rues de Caracas, dans le cadre d’une marche qu’ils ont nommé : « La Marcha de la Mierda », littéralement « La Marche de la Merde ».

Cette marche a débuté dans la ville de Los Teques, à quelques kilomètres de Caracas. Selon El Pais, les officiers touchés par ces bombes devaient se mettre à couvert afin de vomir tellement l’odeur était infâme.

Vénézuela : la bombe à la matière fécale, nouvelle arme des opposants Maduro dans les manifestations

El Pais

Traduction : « La Marche de la Merde » Armons-nous ! Eux avec le gaz, nous avec nos excréments.

Un conflit qui dure et qui risque de durer

Il faut notamment rappeler que ces confrontations ont eu lieu après 6 semaines d’agitations à la vue du pays qui fait face à sa pire crise économique et sociale. Avec une augmentation de presque 30% de la criminalité, la vie « normale » telle qu’on l’entend n’est plus possible.

Durant ces 6 semaines de conflit entre la population et les forces armées de Maduro, 38 personnes sont mortes et 750 grièvement blessées.

Ce lundi, le gouvernement ainsi que les leaders religieux du pays se sont rencontrés afin de discuter d’une possibilité de planifier une assemblée constitutionnelle. Cependant les leaders de l’opposition ont refusé de participer à cette réunion. Ils affirment que le Président Maduro n’a pas l’autorité requise pour la réécriture de la Constitution. Ils demandent à ce que cette question soit posée au peuple sous forme de vote.

A lire aussi : Venezuela : 24 morts en un mois, l’opposition appelle à une nouvelle manifestation