Ce matin, l’avenir d’Arsène Wenger à Arsenal était au centre des attentions, après la lourde défaite concédée par les Gunners hier soir face à Münich (1-5). Le technicien est accablé de toute part par la presse anglaise.

Ce matin, au lendemain de la sévère défaite infligée par le Bayern Munich à Arsenal à Munich face au Bayern (1-5) en huitième de finale aller de Ligue des champions, les critiques de la presse anglaise étaient quasiment toutes destinées à l’égard de l’entraîneur français du club, Arsène Wenger. D’après le Times, le coach des Gunners « a perdu son leadership, il n’y a plus la moindre trace d’invincible en lui ». Une référence à la saison 2003-2004, au cours de laquelle les londoniens avaient gagné le titre sans perdre un seul match en championnat.

Le Daily Telegraph va même encore plus loin en annonçant que « ses jours sont comptés ». Sur le même ton, le Sun titre « Bye Bye Wenger », anticipant certainement la non-prolongation de contrat de l’Alsacien, qui sera libre en fin de saison.

Les anciennes gloires d’Arsenal accablent également Wenger

Même ses anciens joueurs ne le défendent plus après cet énième fiasco sur la scène européenne. Désormais consultant pour BT Sport, Martin Keown, ex-défenseur des Gunners, a avancé l’hypothèse d’un départ de Wenger : « Il a fait un travail magnifique pour le club, mais ça se retourne contre lui aujourd’hui. Il y aura peut-être du changement en fin de saison. Mais c’est à lui de prendre cette décision. Cette défaite pourrait lui en faire prendre conscience. »

Même son de cloche du côte de son ancien soldat, Lee Dixon. « Je suis triste de le voir comme ça, a-t-il commenté sur ITV Sport. Je sais que c’est un gagnant mais je pense qu’il réalise. Je le sens si faible. Cette équipe ne semble plus lui répondre. Je ne l’ai jamais vu comme ça avant. (…) Je pense qu’il est temps pour lui (de partir). »

Cette défaite laissera sûrement de grosses séquelles au club d’Arsenal, qui ne fait déjà pas une saison à la hauteur de ses ambitions en championnat avec une laborieuse quatrième place.