Roger Federer s’affirme un peu plus comme le plus grand joueur de tennis de tous les temps. Ce dimanche, le Suisse de 35 ans a remporté la finale du tournoi de Wimbledon face au Croate Marin Cilic, en trois sets (6-3, 6-1, 6-4). Federer a donc glané son 19ème tournoi du Grand Chelem en carrière, plus que jamais un record. Il a également remporté son 8ème titre à Wimbledon, battant le record de l’Américain Pete Sampras (7 titres).

1er set : Cilic nerveux

Pour enrayer la machine Federer, Cilic décide de l’agresser avec ses premières balles de service et ses deuxièmes coups de raquette. La stratégie fonctionne puisqu’il se procure une balle de break à 2-1 en sa faveur. Mais Federer parvient à la sortir. Derrière, le Croate, qui dispute sa première finale à Wimbledon, se montre nerveux. Il concède trois balles de break au Suisse. La troisième sera la bonne sur un revers dans le milieu du filet de Cilic.

A 5-3 en sa faveur, Federer décide d’en finir. Il met la pression sur le service de son adversaire. Si la première balle de set est dehors, l’homme à la 11ème finale à Wimbledon n’aura qu’à attendre la double faute de son adversaire pour empocher le premier set 6-3.

2ème set : Cilic en pleurs sur sa chaise

Marin Cilic ne s’est toujours pas libéré lors de cette finale. Contrairement à Federer qui breake pour mener 2-0 sur un revers croisé de son adversaire dans le couloir. Mené 3-0, le Croate se met alors à pleurer sur sa chaise, devant un public incrédule. Le kiné vient le voir mais sans le manipuler. Le joueur s’est-il blessé ? Ou est-il en train de craquer nerveusement ? On ne le sait pas.

*C’est une grande ovation pour Cilic lorsqu’il retourne sur le court pour servir après un changement de côté rallongé.

Le vainqueur de l’US Open 2014 décide malgré tout de continuer à jouer. Et sur un magnifique enchaînement service-demi-volée de revers, il recolle à 1-3. Mais « Fedex » ne relâche pas son étreinte pour autant. Il mène 4-1 puis réalise à nouveau le break après une volée de coup droit mal maîtrisée du Croate. Et c’est sur un jeu blanc et un ace que Federer conclut le deuxième set en seulement 25 minutes. A son retour sur sa chaise, Cilic se fait bander le pied gauche par le kiné…

3ème set : l’apothéose de Federer

Il aura fallu attendre le 3ème set de cette finale pour voir enfin le vrai Marin Cilic. Le 6ème joueur mondial se libère enfin et déploie son jeu offensif fait d’aces et de belles volées amorties. Mais Federer reste le plus solide et le plus constant. A 3-3, le maître de Wimbledon réalise le break après un coup droit de fond de court de Cilic dans le filet (4-3). Puis il confirme son break d’un service extérieur qui fait mouche (5-3).

A 5-4, au moment de servir pour le match, Federer, fort de ses onze finales à Wimbledon, ne craque pas. Et sur sa deuxième balle de match, le plus grand joueur de tous les temps décoche un ultime ace pour toucher la gloire une 8ème fois sur le gazon londonien (6-3, 6-1, 6-4). Il craquera finalement après le match, ivre de bonheur, pour recevoir son trophée. Quatorze ans après son tout premier titre du Grand Chelem, à Wimbledon, et à bientôt 36 ans, la légende Federer continue…