Depuis 1987, le célèbre programme d’échanges a déjà permis à près de 4 millions d’étudiants européens de partir étudier dans d’autres pays. Malgré les tensions en Europe et le Brexit, Erasmus est toujours aussi populaire.

 

Erasmus est encore là et en pleine forme. Alors que le programme d’échanges entre étudiants fête cette année ses 30 ans, force est de constater qu’il est toujours aussi populaire. Si plus de 9 millions de personnes ont déjà pu partir grâce à Erasmus, le programme est aussi une belle vitrine de l’Union Européenne.

 

Une application pour les 30 ans

Finies les tonnes de papiers, Erasmus passe à l’âge du numérique et de la technologie. Spécifique aux smartphones, cette application sera notamment destinée à faciliter les démarches administratives des candidats au départ.

L’information a été dévoilée à l’occasion d’une cérémonie organisée dans l’hémicycle du Parlement à Strasbourg pour célébrer les 30 ans du fameux programme. L’application permettra donc aux étudiants de suivre l’avancement des différentes démarches administratives avant, pendant et après leur séjour à l’étranger. De plus, ils pourront partager et voter pour leurs conseils favoris. Le tout sera bien entendu d’aider les autres à s’intégrer à la population locale. Enfin, les utilisateurs auront la possibilité d’améliorer leurs compétences linguistiques grâce à un lien direct vers la plateforme de soutien linguistique en ligne d’Erasmus+.

Encore en cours de conception et d’amélioration, l’application sera bientôt opérationnelle et accessible pour tous les participants à Erasmus +. Une première version est d’ailleurs déjà disponible sur iOS et Android.

 

Un séjour à l’étranger toujours aussi prisé

Avec cette application, Erasmus se tourne donc vers l’avenir pour continuer à faire prospérer son programme d’échanges. Cette nouvelle intervient surtout à un moment-clé : Erasmus fête en effet ses 30 ans en cette année 2017.

A l’occasion de la cérémonie, 33 participants à ce programme étaient invités à cet évènement symbolique, un pour chaque pays. Créé le 15 juin 1987, le programme Erasmus permettait à l’origine aux étudiants de suivre une année de cursus à l’étranger. Au fil des ans, il n’a cessé de s’étendre, passant de 11 pays inscrits au départ à 33 participants. Outre les 28 pays membres de l’Union Européenne, le programme Erasmus+ inclut aussi la Turquie, la Macédoine, la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein.

Désormais nommé Erasmus+, le programme n’accueille plus seulement des élèves en plein cursus. Depuis plusieurs années, des élèves du primaire et du secondaire ou des demandeurs d’emplois peuvent aussi profiter de ce programme.

Au final, une personne bénéficiant d’Erasmus + bénéficie de tout un système lui permettant de découvrir un autre pays et d’y circuler librement. Une capacité bienvenue à l’heure du Brexit et des tensions au sein de l’Europe. Au cours de la cérémonie, le référent du Parlement a d’ailleurs fait part de son envie de voir rester le Royaume-Uni au sein du programme.

 

 

A lire aussi >> Istanbul : un week-end inoubliable pour moins de 400 euros