Suite au large succès du PSG face au FC Barcelone mardi soir, c’est au tour du Real Madrid et du Bayern Munich de faire leur apparition lors des huitièmes de finale de C1 ce mercredi.

Le Real Madrid s’est imposé face à Naples lors de ces huitièmes de finale aller de la Ligue des champions (3-1). Menés dès les dix premières minutes de jeu, les Madrilènes ont su réagir par l’intermédiaire de Karim Benzema pour égaliser. Toni Kroos a ensuite offert l’avantage au club espagnol avant que Casemiro ne fasse le break.

Le scénario aurait pu s’annoncer compliqué pour le Real alors que les hommes de Zinedine Zidane ont été cueillis à froid dès l’entame du match. Sur une perte de balle défensive, l’attaquant napolitain Lorenzo Insigne a ouvert le score d’une frappe enroulée du droit à trente mètres de la cage de Keylor Navas (8e). Une réalisation à l’extérieur qui aurait pu s’avérer révélatrice d’une soirée difficile pour les Madrilènes.

Karim Benzema entre dans l’histoire

Bien qu’ils ne se soient pas montrés ultra-dominateurs, ces derniers ont assuré l’essentiel en s’imposant à domicile. Après que Carvajal ait adressé un superbe centre de l’extérieur du pied à destination de Benzema, l’attaquant français a pris le meilleur sur Albiol pour égaliser (18e). En inscrivant ce but face à Naples, l’ancien lyonnais est devenu le meilleur buteur français de l’histoire de la Ligue des champions avec 51 réalisations. Le record était détenu par Thierry Henry, auteur de 50 buts dans la compétition. Alors que les Napolitains semblaient vouloir afficher leurs bonnes intentions au retour des vestiaires, Toni Kroos a finalement inscrit le deuxième but espagnol (49e).

En inscrivant ce but face à Naples, l’ancien lyonnais est devenu le meilleur buteur français de l’histoire de la Ligue des champions avec 51 réalisations. (source : Le Figaro)

 

Suite à un mauvais dégagement de la défense italienne, Casemiro a ensuite creusé l’écart d’une reprise de volée du pied droit (54e). La copie aurait pu être parfaite pour le Real sans ce but encaissé. Si le club de la capitale espagnole a inscrit trois réalisations, le but napolitain à l’extérieur pourrait coûter cher au Real Madrid. L’exploit reste en effet possible pour Naples, même si la tâche pourrait s’avérer compliquée à domicile le 7 mars prochain.

Le Bayern prend une option sur la qualification contre Arsenal

Le Bayern Munich s’est illustré face à Arsenal ce mercredi (5-1) et prend également un avantage conséquent sur la qualification. Les Munichois l’ont emporté grâce des buts de Robben, Lewandowski, Müller ainsi que Thiago Alcantara, crédité d’un doublé. Les hommes d’Arsène Wenger n’ont jamais réellement existé dans cette rencontre. L’occasion pour Arjen Robben de réaliser sa « spéciale » en repiquant à l’intérieur du jeu depuis le côté droit pour enrouler une frappe parfaite du gauche en pleine lucarne (11e). Seul le but d’Alexis Sanchez sur penalty a permis aux Gunners de sauver l’honneur (30e). Ces derniers ont inespérément tenu un score nul à la pause malgré la domination bavaroise.

Le Bayern Munich s’est largement illustré face à Arsenal à l’image de Thomas Müller qui n’a pas tardé à marquer, seulement deux minutes après son entrée en jeu. (Reuters)

 

Mais le club londonien s’est rapidement retrouvé débordé défensivement suite à la blessure de Laurent Koscielny en deuxième période. Suite à la sortie du défenseur tricolore (49e), les Gunners ont encaissé quatre buts qui ont presque anéanti leurs espoirs de qualification. Lewandowki a inscrit le second but allemand de la tête (53e) avant que Thiago Alcantara ne signe un doublé en moins de dix minutes (56e, 63e). Thomas Müller a enfin enfoncé le clou en fin de match, seulement deux minutes après son entrée en jeu (88e). Ce large succès permet quasiment au Bayern, à moins d’un cataclysme, d’assurer sa qualification avant même le match retour.

Marius Bocquet